Etude sur la mise en œuvre des emplois d’avenir

L’étude-action vise à élaborer une réflexion commune sur le dispositif des emplois d’avenir, ses modalités de mise en œuvre, ses premiers résultats et de dégager les éléments pertinents pour une amélioration du dispositif et des modalités de construction des politiques publiques en direction des jeunes.

Lire les résultats de l'étude-action sur les emplois d'avenir

Lire l'ensemble des analyses

La restitution à Saint-Denis de l'étude-action sur les emplois d'avenir

La démarche a donné une large place à l’écoute des acteurs (entretiens semi-directifs individuels et collectifs) et à la souplesse (adaptation de la méthode en cas de besoin). Un comité de pilotage national a été chargé du suivi de l’étude, appuyé par Camille Peugny, membre du comité scientifique et pédagogique (CSP) de l’Institut.

L’étude comporte 2 volets, menés de façon concomitante entre octobre 2013 et septembre 2014 :

  1. Connaitre la réalité des emplois d’avenir telle que les jeunes la vivent (enquête par questionnaire).
  2. Comprendre comment les acteurs concernés mettent en œuvre ces emplois d’avenir (étude par entretiens).

1- Connaitre la réalité des emplois d’avenir telle que les jeunes la vivent

Ce premier volet de l’étude a été coordonné par l’Association régionale des Missions Locales de PACA. Il s’est appuyé sur un travail d’enquête par questionnaire mené entre avril et juillet 2014 qui a permis d’objectiver le vécu global des jeunes accompagnés par les Missions Locales, dont certains en emploi d’avenir. L’objectif a été de s’appuyer sur l’exemple des emplois d’avenir pour recueillir :
- le point de vue des jeunes accompagnés par les Missions Locales sur leur place dans notre société,
- leurs attentes sur les politiques publiques les concernant, notamment sur les emplois d’avenir,
- leur avis sur ces politiques.

La méthode utilisée est celle du questionnaire en ligne. Elle s’appuie sur une enquête exploratoire qualitative menée auprès de jeunes et de professionnels de Missions Locales. Les questions ont donc été élaborées en tenant compte de l’objectif fixé et de la hiérarchisation des éléments de satisfaction, classés par les jeunes interviewés dans la phase d’enquête exploratoire. L’ensemble des Missions Locales ont été invitées, sur la base du volontariat, à soutenir cette étude en assurant un rôle de relai d’information auprès des jeunes et en mettant à disposition les ordinateurs où les jeunes ont pu compléter l’enquête en ligne. 40 Missions Locales se sont engagées et plus de 2 500 questionnaires ont été complétés par les jeunes.

2- Comprendre comment les acteurs concernés mettent en œuvre les emplois d’avenir

Ce deuxième volet de l’étude a été coordonné par Anne Le Bissonnais, cabinet Idéel, socio-économiste, en collaboration avec Julie Erceau (Idéel) et Chafik Hbila. Il s’est appuyé sur un travail documentaire et sur des entretiens dans 6 missions locales (ML). Ces dernières ont été sélectionnées sur la base du volontariat et de façon à illustrer la diversité des territoires (caractéristiques socio-économiques et démographiques différentes, en particulier). Les entretiens, individuels et collectifs, ont été réalisés auprès des élus, directeurs, conseillers de la ML, employeurs, représentants de l’Etat et jeunes de chaque territoire.

Le point de vue des différents interlocuteurs a été recueilli notamment sur :
- la conception du dispositif des emplois d’avenir et sa pertinence (public ciblé, employeurs concernés, aide financière, formation dispensée etc.) ;
- les difficultés concrètes rencontrées, en particulier par les jeunes, les conseillers et les employeurs ;
- les points de blocage ou les éléments facilitateurs et les pistes d’amélioration.

Une phase exploratoire, permettant de valider la méthodologie (et notamment la grille de questionnements), a été réalisée sur les deux sites « test ». A l’issue des entretiens et du travail d’analyse et de synthèse, des restitutions ont eu lieu avec le conseil d’administration (CA) de chacune des six ML, en présence des personnes interrogées, et notamment les jeunes. Elles ont permis d’aboutir à une analyse et des pistes de solutions concrètes pour l’amélioration de la mise en œuvre du dispositif, transposables à d’autres politiques publiques d’insertion.

Les dernières restitutions locales ont été finalisées en septembre 2014 et ont permis de réaliser le rapport final pour le mois d’octobre, en prenant en compte les observations et enseignements tirés des entretiens mais également la richesse des échanges des temps de restitutions locaux.

Ce rapport ainsi que les résultats de l’enquête par questionnaire ont fait l’objet de restitutions nationales et de mises en débats auprès des différentes composantes de l’Institut Bertrand Schwartz, de Missions Locales ayant participé mais également de représentants des Ministères du travail, de l’emploi et du dialogue social, d’une part, et des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, d’autre part.

Les territoires