Parution de l'étude-action sur les Emplois d'avenir

L’Institut Bertrand Schwartz, soutenu par l’Union Nationale des Missions Locales (UNML), a lancé en octobre 2013 une étude-action sur les Emplois d’avenir, comportant deux volets menés de façon concomitante entre octobre 2013 et novembre 2014. Les résultats de l'étude sont en ligne à partir du 5 février 2015.

L’objectif du premier volet est de connaitre la réalité des Emplois d’avenir telle que les jeunes la vivent (enquête par questionnaire réalisée par l'ARML PACA).

Celui du second volet est de comprendre comment les acteurs concernés mettent en œuvre ces Emplois d’avenir : étude par entretiens réalisée par Ideel.

A travers cette étude, il s’agit aussi de dégager les éléments pertinents pour une amélioration des modalités de construction des politiques publiques, pour et avec les jeunes.

La démarche de recherche-action, collective et participative, implique de donner une large place à l’écoute de l’ensemble des acteurs : jeunes, employeurs, professionnels des Missions Locales et partenaires institutionnels (entretiens semi-directifs individuels et collectifs). Elle comporte également souplesse et adaptation de la méthode en cas de besoin.

Un comité national a été chargé du suivi de l’étude, appuyé par le sociologue Camille Peugny, membre du comité scientifique et pédagogique (CSP) de l’Institut.

Les résultats de l’étude ont été présentés et débattus le 19 novembre 2014 dans le cadre d’une réunion nationale de restitution et de débats, où ont été invités les différents acteurs des politiques publiques dont des Missions Locales ayant participé à l’étude, les partenaires sociaux, économiques et universitaires de l’Institut et les Ministères chargés des politiques publiques de jeunesse et d’emploi.

« La participation des acteurs ou des usagers est redevenue aujourd’hui un sujet dont on parle. Mais concrètement, les expériences de processus concerté sont rares. Cette étude action est une opportunité pour réfléchir sur les méthodes de construction participative des politiques publiques permettant une écoute réelle des jeunes, des professionnels de l’accompagnement et des autres acteurs engagés dans le dispositif des Emplois d’avenir ». Retour sur la méthode, page 14.